Thématiques 4ème édition (2018)

Le premier jour de la formation permettra aux participants de se familiariser avec la terminologie, les concepts clés, les données ainsi que le contexte global, régional et national en lien avec la migration. Différentes théories de l’intégration des migrants seront présentées, comparées et évaluées. L’intégration telle que conçue et appliquée par l’Argentine, le Canada et le Liban, trois pays au profils migratoires et aux modèles du « vivre-ensemble » différents seront finalement présentés aux participants. La première journée de formation sera clôturée en spectacle. Une troupe rassemblant tunisiens et migrants abordera la question de l’intégration dans le cadre d’une pièce de théâtre.
Le second jour de la formation sera dédié à la compréhension exhaustive de l’importance du cadre législatif pour une intégration réussie des migrants dans une société d’accueil. L’intervention d’experts juridiques y compris d’avocats permettra d’avaliser et de comparer les cadres législatifs en vigueur particulièrement en matière de documentation des migrants au Maroc, en France, en Italie et en Espagne. Deux différents vecteurs permettant de mesurer les politiques d’intégration ; l’un se référant à l’intégration sur le marché du travail et l’autre évaluant les systèmes mis en place contre la discrimination vécue par les migrants ; seront présentées aux participants. L’intégration via l’accès au marché du travail sera thématisée et discutée par des experts en économie du marché du travail et des experts en intégration sur le marché du travail. Une attention particulière sera donnée à l’élucidation du cadre juridique en matière d’accès à l’emploi, au travail indépendant et à l’investissement en Tunisie. L’intégration des migrants sur le marché du travail ne pouvant se faire de manière complète et sûre en absence d’une protection sociale et de l’aspect socioéconomique de la migration, la thématique sera abordée par des spécialistes émanant du domaine de l’économie, de la finance, de la sociologie et de la formation.
Après avoir obtenu une vision d’ensemble sur l’importance de l’accès au marché du travail pour les migrants dans les sociétés d’accueil au courant de la deuxième journée de formation, la valorisation de la diversité sur le marché du travail sera abordée. Une vision exhaustive des différentes mesures entreprises au niveau des entreprises et au niveau des structures étatiques pour favoriser la diversité parmi les employés, notamment pour le contexte tunisien, sera présenté. La diversité en entreprise y sera abordée comme un enrichissement ; pouvant apporter des perspectives nouvelles et complémentaires, favorisant ainsi l’innovation et le développement de l’entreprise. Un modèle canadien impliquant différents acteurs étatiques, privés, associatifs etc. qui a été élaboré et est actuellement mis en place servant à favoriser l’intégration des migrants via la garantie de non-discrimination sera présenté aux participants. De plus, des entreprises qui favorisent et arborent la diversité et la mixité culturelle au sein de leur effectif présenterons les avantages, notamment économiques d’un tel mode de fonctionnement entrepreneurial. Le concept de l’entreprenariat « ethnique » par et pour les migrants comme initiative d’intégration sera également présenté.
L’anti-discrimination appliquée sera d’avantage thématisée au courant de la quatrième journée de formation dans le cadre d’une foire présentant aux participants des initiatives combattant la discrimination en Tunisie. Le lien entre les coûts économiques et les coûts de santé dérivant de l’exclusion, aura préalablement été élucidé et présenté aux participants en outre à l’aide d’études de cas. Un atelier participatif de sensibilisation aux défis de l’intégration au niveau individuel, sera également organisé.
Le cinquième jour de formation doit permettre aux participants de saisir l’importance de la dimension locale pour l’intégration des migrants. Un panel d’initiatives locales initiées par des gouvernements, par le secteur privé, par des organisations non-gouvernementales et par des fondations provenant de tous lieux permettra de mettre les opportunités et les limites de chaque contexte d’intégration en exergue pour les participants. Sachant que l’immigration peut être qualifiée de phénomène à caractère fortement urbain, la ville sera étudiée comme lieu d’intégration pour les migrants. Un second panel d’initiatives urbaines/citadines d’intégration sera présenté.
La journée de clôture de formation aura pour activité principale la création d’une œuvre artistique ayant pour sujet l’intégration par les participants de la formation en collaboration avec un artiste local.
Consultez la brochure 2017

Consultez les thématiques de l’édition précédente

© 2018 OIM - Création site web ITCANE