Présentation de la 6ème édition (2020)

Migration et Emploi

L’école d’Eté est conçue comme programme de formation complet organisé annuellement par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) Tunisie sur une durée de six jours et permettant à 60 participants issus du monde académique, des institutionnels, de la société civile et des partenaires sociaux d’acquérir des connaissances sur un domaine précis en lien avec la migration.

Arrivée à sa sixième édition, l’école d’été a permis de former plus de 300 participants dont la majeure partie sont des fonctionnaires publiques sur des thématiques étroitement liées à la migration. L’objectif de l’école ne se limite point à son importance académique et sa richesse en contenu mais vise également à favoriser le réseautage entre les parties prenantes sur le niveau national et de créer des synergies au niveau régional.

La « 6ème école d’été » aura pour thème « Migration et emploi ». Elle s’adresse aux cadres de la fonction publique, aux académiciens, aux membres de la société civile et aux étudiants de cycles supérieurs qui traitent dans le cadre de leurs activités de l’emploi des migrants à différents niveaux. Ella aura pour but de favoriser l’échange et la réflexion sur la thématique migratoire entre les différents acteurs.

Selon de nouvelles statistiques du rapport mondial sur les migrations (2019), Le nombre des migrants internationaux est estimé à près de 272 millions dans le monde, dont près des deux tiers sont des travailleurs migrants[1]. Ce chiffre reste un très faible pourcentage de la population mondiale (à 3,5%), ce qui signifie que la grande majorité des personnes dans le monde (96,5%) résident dans le pays dans lequel elles sont nées.

Cependant, le nombre et la proportion estimés de migrants internationaux dépassent déjà certaines projections faites pour l’année 2050, qui étaient de l’ordre de 2,6% ou 230 millions.

De plus, ce même rapport montre que les migrations internationales contribuent de façon importante à la croissance démographique dans de nombreuses régions du monde et inversent le déclin de la population dans certains pays ou zones géographiques. Ainsi, entre 2000 et 2015, 42% de la croissance démographique est due à la migration.

Les mouvements de la migration de main-d’œuvre peuvent avoir un impact important sur le bien-être social et économique de ces pays d’origine, de transit et de destination. Dans les pays de destination, la migration de main-d’œuvre peut rajeunir la main-d’œuvre, permettre aux secteurs à haute intensité de main-d’œuvre comme l’agriculture, la construction et les services aux particuliers de fonctionner, promouvoir l’entrepreneuriat, soutenir les programmes de protection sociale et satisfaire la demande en matière de compétences.

Cette sixième école d’été se veut de proposer une vision holistique, innovante et progressive de la migration de main d’œuvre, des enjeux et défis pour la protection des travailleurs migrants pour que la migration se passe de façon sure, régulière et ordonnée.

L’organisation de la sixième école d’été sur la migration se fera dans le cadre du Programme Régional de Migration en Afrique (Africa Regional Migration Program ARMP) financé le bureau PRM du Département d’Etat des États-Unis et exécuté par l’OIM dans 19 pays Africains , au Nord d’Afrique : Algérie, Egypte, Libye, Maroc , Soudan et Tunisie ;au Corne de l’Afrique : Djibouti ,Ethiopie ,Somalie et Tanzanie ; en Afrique de l’Ouest : Gambie ,Mauritanie ,Sénégal , Sierra Leone et Togo ; et au Sud de l’Afrique : Angola , Malawi , Zambie, et Zimbabwe.

Ce programme est mis en œuvre dans le but de renforcer les capacités des gouvernements africains pour adopter, gérer et maintenir efficacement des systèmes, des lois, des politiques et des pratiques d’immigration qui promeuvent des cadres de migration légaux et bien gérés, tout en essayant de réduire la vulnérabilité des migrants.

[1] UN DESA, 2019a ; ILO, 2018.

©2019 OIM - Création site web ITCANE