Gabriella Sanchez

Gabriella Sanchez est membre du Migration Policy Centre (MPC) de l’Institut Universitaire Européen, où elle dirige le programme de recherche sur le trafic illicite de migrants.

Anthropologue socioculturel issu de l’application de la loi, Dr Sanchez a une expérience directe sur l’étude de la facilitation de la migration irrégulière et des crimes qui y sont associés (trafic de migrants, traite des personnes, enlèvement, extorsion de fonds, escroquerie, falsification, fraude, fraude transnationale, organisations transfrontalières, corruption).

Son travail (réalisé dans les Amériques, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Europe) est reconnu à l’échelle internationale pour son approche axée sur les droits de l’homme centrée sur la communauté. Il s’appuie sur des interactions directes et des contributions à la recherche aux côtés de migrants et de facilitateurs et passeurs, et vise à réduire les écarts entre les expériences des personnes sur le chemin de la migration et les réponses politiques qui les ciblent.

Elle a occupé des postes académiques à l’Université du Maryland (START), à l’Université Hébraïque de Jérusalem, au Wellesley College, à l’Université Monash, à l’Université Catholique d’Amérique et à l’Université du Texas à El Paso.

Chercheuse américaine du Fulbright et du Département d’État aux États-Unis pour la sécurité nationale, Dr Sanchez commente fréquemment les médias américains et européens et a été consultante auprès de l’ONUODC, de l’OIM, du CICR et de l’UNICEF, parmi d’autres organisations intergouvernementales. Elle est l’auteur de Human Smuggling and Fronter Crossings (Routledge 2016) et corédactrice du numéro spécial 2018 sur le trafic de migrants des Annals de l’Académie américaine des sciences politiques et sociales.

Dr Sanchez est affiliée à l’Initiative mondiale contre la criminalité transnationale organisée (GITOC) et éditrice de Border Criminologies, une plateforme en ligne du département de criminologie de l’Université d’Oxford. Actuellement, elle est co-partenaire d’une initiative de recherche sur le rôle des femmes et des jeunes dans le trafic de migrants. Elle mène des travaux sur le terrain dans le cadre d’un projet financé par l’UE sur le trafic de migrants en Libye et en Tunisie. Elle prépare actuellement un ouvrage rassemblant ses travaux sur le terrain avec des facilitateurs de la contrebande à travers le monde.

©2019 OIM - Création site web ITCANE